Apprentissage de l’écriture cursive à l’école

D’après un article écrit par Monique Riley dans la revue La Graphologie de janvier 2017. J’ai trouvé l’article très intéressant et je pense qu’il est important de le relayer. C’est pourquoi j’ai tenté d’en faire un  résumé.  

Les neuroscientifiques sont capables d’observer les zones du cerveau utilisées lors de l’écriture manuscrite et de la comparer à la frappe unique d’une touche d’un clavier d’ordinateur. Pendant l’acte d’écrire de façon manuscrite, de nombreuses zones du cerveau sont activées, celles du langage, de la pensée, du stockage temporaire et de la gestion de l’information. “Avec davantage de zones cérébrales activées, les fonctions exécutives d’adaptation, programmation, esthétique et anticipation sont pleinement engagées pendant l’écriture à la main, et les qualités distinctement humaines de beauté et d’émotion sont améliorées”.

D’autres études ont montrés que les étudiants ayant recours à l’écriture manuscrite usaient d’un meilleur vocabulaire, et d’une meilleure syntaxe que ceux composés uniquement au clavier.

Dans les petites classes, des recherches menées par le Dc Karin James de l’université de l’Indiana ont montré que l’activité cérébrale était plus intense dans les zones associées à la lecture pour le groupe ayant appris aussi à écrire les lettres, que pour celui qui n’avait qu’appris à les reconnaitre de manière visuelle. La lecture est favorisée par l’écriture manuscrite.

Chez les collégiens, ceux qui prennent des notes à la main ont de meilleurs résultats que ceux qui écrivent au clavier. Les résultats sont similaires lorsqu’il s’agit de rapporter des faits, mais ces résultats sont moins bons chez les utilisateurs d’ordinateur lorsqu’il s’agit de questions purement conceptuelles.

Selon une étude de L’Association Américaine de Médecine du Travail, la dextérité, la fluidité et la pression adéquate à mettre sur le papier avec un crayon constituent des sortes de défis et que les types d’écriture cursives simplifiées sont plus faciles à utiliser que le script. L’attention est davantage requise pour bien former les lettres, la reconnaissance visuelle est plus sollicitée pour identifier et décoder une large gamme de représentation de lettres et de mots.

Ecrire en cursive a aussi un impact positif sur les aptitudes psychologiques et artistiques. Avec un ordinateur on prend le risque d’aller trop vite et d’y perdre en nuance, richesse et clarté.

Le Dr Jane Yank, chercheur dans le domaine de l’écriture manuscrite, observe qu’écrire à la main a procuré d’énormes avantages aux hommes, favorisant une relation réciproque entre le développement des centres cognitifs du cerveau et l’affinement de la structure de la main ; produisant les capacités uniquement humaines d’accès au savoir, à l’invention, à la créativité, à l’empathie, au sens social ; autant d’aspects majeurs de l’éducation.

Pour en savoir plus consulter la revue La Graphologie de janvier 2017. 

Advertisements

Irish Shopping

Quelques jours en Irlande, dans des petites villes très sympathiques, des côtes sauvages magnifiques, des pubs avec des quantités impressionnantes de bières, et bien souvent accompagnés de musique traditionnelle.

Tout ceci est bien gardé dans mes souvenirs, et j’ai trouvé là bas aussi de quoi les noter  :

 IMG_8858

Des carnets ravissants, mais aussi des livres ou journaux à écrire avec des contraintes.

642 Tiny Things to draw  (Chronicle Books) est un joli petit livre où l’on doit dessiner des tas de petites choses. Comme c’est écrit en anglais cela permet de d’imprimer encore mieux le vocabulaire!

IMG_8870

Dans My Naturama Nature journal  (Gill books Dublin) on nous propose des petits projets proche de la nature, comme des collections, des observations faire pousser des plantes, etc, en fonction des saisons, et il y a de la place pour noter nos propres observations et en faire notre journal.

IMG_8871

Breathe List Journal  (breathemagazine.co.uk) est un numéro spécial de la revue Respire qu’on voit arriver (enfin) en France. La mise en page est agréable, des questions, de la réflexion et des espaces à remplir ou pas, dans le but de mieux se connaitre

IMG_8864

Les carnets créatifs

Comment résister aux propositions de Flow

Vous l’avez compris, Flow, c’est le journal qui me fait du bien. Quand j’ai un coup de blues, je me plonge dedans, et je ressors avec le sourire ! 

IMG_8359

Dans ce numéro de mars, on y trouve un article sur les carnets, comment les faire, comment les commencer, que faire avec, et pourquoi. Il y a aussi un petit carnet pour commencer avec des pages différentes à l’intérieur. Il y a aussi quelques photos de carnets magnifiques qui donnent vraiment envie! 

Les miens ne me semblent pas aussi beaux, mais on est toujours plus exigeant avec soi même. Quand je les montre à mes élèves, ils ont finalement la même réaction d’étonnement que moi !

Et puis, un carnet ce n’est pas forcement pour montrer aux autres, c’est assez personnel, on le fait surtout pour soi. 

J’ai commencé les miens avec les petits autocollants qu’on trouve sur les fruits… C’est mon mari qui fait le marché, et il se moque de moi quand je lui dit de choisir les fruits qui ont un autocollant… mais si vous les regardez bien, ils sont souvent très beaux, et il me font voyager dans les pays lointains… Comme quoi, il en faut peu pour être heureux !

IMG_8360

Un joli blog

J’utilise beaucoup de petits tampons avec mes élèves : après avoir écrit, je leur demande de “noter” leur production : ils doivent trouver  par exemple, quel est le mot le mieux réalisé et ils mettent au dessus un coup de tampon (et parfois c’est un sacré coup : je peux vous dire qu’ils se défoulent!).

J’ai donc quelques tampons et quelques encreurs à ma disposition. J’ai aussi essayé de les réaliser moi même, mais là, … j’ai encore des progrès à faire!

J’ai découvert ce très joli blog qui montre comment faire ses tampons.

Et pour Noël j’ai eu la chance de gagner à un concours organisé par la créatrice et j’ai reçu dans une charmante lettre ce joli petit bonhomme de pain d’épice.

N’hésitez pas à y faire un tour pour découvrir ses créations!

img_7588

Fantaisies et griboullis

Un beau livre : Fantaisies et Griboullis

Sur les conseils d’une collègue, j’ai acheté ce très joli livre qui regorge de bonnes idées pour écrire, dessiner et laisser parler son imagination et sa créativité.

IMG_5242

On y trouve des applications pratiques à partir d’un thème donné.

Il y a des activités pour des enfants (griffonnage, barbouillage, créations sur une musique, dessin à l’aveugle, collage, etc). On trouve les consignes à suivre pour produire le dessin, et ensuite une expression sur le retour de l’expérience (a t-on senti l’énergie créatrice, a t’on eu une émotion difficile, etc) que l’on peut écrire.

Il y a des activités plus littéraires autour de l’écriture (illisible, calligramme, pots pourris, poésie, etc), qui sont pour des adolescents ou des adultes.

Le livre est illustré, utile pour se mettre à écrire, ou pour préparer des ateliers d’écriture.

Comment j’ai adopté un gnou

Un jeu amusant pour petits et grands : Comment j’ai adopté un gnou 

Déjà le titre est prometteur :

img_8105

Au départ on tire au sort ou on choisit un thème (une phrase courte en 2 lignes) qui va permettre d’imaginer une récit. Ce récit va être modifié au fur et à mesure des lancés de dés (du plus clair au plus foncé) grâce aux connecteurs proposés sur les dés.

J’ai un peu détourné le jeu pour mes ateliers d’écriture : ainsi, chaque participant va écrire son histoire à partir du même sujet, et avec les mêmes connecteurs.

img_8106

Les textes ainsi créés sont lus par les participants, et c’est très amusant de voir où porte l’inventivité. Les connecteurs permettent aussi de relancer l’action quand certains ont un peu de mal à se laisser guider par l’imagination.

C’est un bon exercice d’écriture et de français !

Je le propose à l’écrit, mais on peut tout aussi bien le faire à l’oral. c’est un bon jeu de vacances, de 8 à 88 ans… et plus!

Vague

Vague

Voici une magnifique vague, avec écume, embruns, de la plage de Labenne (Landes), où je me baignais quand j’étais petite. Je ne savais pas à cette époque, que ces vagues que je regardais à l’infini m’inspiraient mon futur métier de graphothérapeute…

DSCF8368

Il manque le bruit, mais en cherchant bien on arrive à l’entendre…

Le rapport entre la vague et le métier ? pour apprendre à bien écrire on passe son temps à faire des boucles, des vagues, et j’apprends volontiers à mes élèves la liaison des oves par le haut, à la manière de la vague du surfeur, ou celle d’Hokusai.

capture-decran-2017-01-21-a-15-58-06

Des pistes pour aider les Tda

Des pistes pour aider les Tda

On ne sait pas toujours comment aider les enfants ayant un trouble de l’attention (TDA). Dans la revue qui “me fait du bien” FLOW, j’ai encore trouvé un article très intéressant à ce sujet. Une psychologue clinicienne et psychothérapeute spécialisée en thérapie comportementale et cognitive,  propose une travail en pleine conscience aux enfants qui souffrent de TDA avec ou sans hyperactivité. (Elle est à Amsterdam).

En thérapie de formation en pleine conscience, ils apprennent à se concentrer en méditant sur un fruit par exemple, sur toutes les sensations qu’il peut engendrer.

Ils peuvent alors trouver des solutions pour arriver à se recentrer et à diriger leur attention.

Il ne reste plus qu’à trouver des thérapeutes en France qui peuvent proposer ces formations à nos charmants enfants !

Flow.jpg

Une histoire d’outils

Bien écrire, c’est aussi une question d’outil et de matériel. Vous l’aurez probablement compris en lisant mes articles, une des clefs pour avoir une jolie écriture, c’est aussi d’avoir un matériel adapté. Bien évidement un stylo à 1200€ ne vous permettra pas d’avoir une écriture merveilleuse, mais chacun doit trouver le matériel qui lui correspond le mieux et  qui lui permet d’optimiser son écriture. Je le vois rien qu’avec mes propres enfants, ils ont tous les trois des stylos préférés, qui correspondent à leur écriture, à leur tenue du stylo mais également à la pression qu’ils appliquent.

Mon ainée par exemple a toujours aimé les stylos à pointe medium, que ce soit en stylo plume ou en stylos (elle utilise désormais les Broadpen de Faber Castell en pointe 0,8mm). Mon fils quant à lui aime les stylos plumes et surtout les pointes fines.
Et pour ma dernière ce sont les feutres à pointe fine d’autant qu’elle est gauchère.

Une question de matériel donc, en passant par les stylos mais également le papier, et l’espace de travail. Voilà un petit dispositif ingénieux de l’un de mes frères, il a découpé une petite fente dans une boîte en carton, pour y glisser un rouleau de ticket de caisse qu’il déroule au fil de son écriture. Pas forcément très esthétique mais il est ravi de ce petit “DIY” qui lui est très utile pour ses lignes …

image1

img_8400