Fantaisies et griboullis

Un beau livre : Fantaisies et Griboullis

Sur les conseils d’une collègue, j’ai acheté ce très joli livre qui regorge de bonnes idées pour écrire, dessiner et laisser parler son imagination et sa créativité.

IMG_5242

On y trouve des applications pratiques à partir d’un thème donné.

Il y a des activités pour des enfants (griffonnage, barbouillage, créations sur une musique, dessin à l’aveugle, collage, etc). On trouve les consignes à suivre pour produire le dessin, et ensuite une expression sur le retour de l’expérience (a t-on senti l’énergie créatrice, a t’on eu une émotion difficile, etc) que l’on peut écrire.

Il y a des activités plus littéraires autour de l’écriture (illisible, calligramme, pots pourris, poésie, etc), qui sont pour des adolescents ou des adultes.

Le livre est illustré, utile pour se mettre à écrire, ou pour préparer des ateliers d’écriture.

Advertisements

Comment j’ai adopté un gnou

Un jeu amusant pour petits et grands : Comment j’ai adopté un gnou 

Déjà le titre est prometteur :

img_8105

Au départ on tire au sort ou on choisit un thème (une phrase courte en 2 lignes) qui va permettre d’imaginer une récit. Ce récit va être modifié au fur et à mesure des lancés de dés (du plus clair au plus foncé) grâce aux connecteurs proposés sur les dés.

J’ai un peu détourné le jeu pour mes ateliers d’écriture : ainsi, chaque participant va écrire son histoire à partir du même sujet, et avec les mêmes connecteurs.

img_8106

Les textes ainsi créés sont lus par les participants, et c’est très amusant de voir où porte l’inventivité. Les connecteurs permettent aussi de relancer l’action quand certains ont un peu de mal à se laisser guider par l’imagination.

C’est un bon exercice d’écriture et de français !

Je le propose à l’écrit, mais on peut tout aussi bien le faire à l’oral. c’est un bon jeu de vacances, de 8 à 88 ans… et plus!

Vague

Vague

Voici une magnifique vague, avec écume, embruns, de la plage de Labenne (Landes), où je me baignais quand j’étais petite. Je ne savais pas à cette époque, que ces vagues que je regardais à l’infini m’inspiraient mon futur métier de graphothérapeute…

DSCF8368

Il manque le bruit, mais en cherchant bien on arrive à l’entendre…

Le rapport entre la vague et le métier ? pour apprendre à bien écrire on passe son temps à faire des boucles, des vagues, et j’apprends volontiers à mes élèves la liaison des oves par le haut, à la manière de la vague du surfeur, ou celle d’Hokusai.

capture-decran-2017-01-21-a-15-58-06

Des pistes pour aider les Tda

Des pistes pour aider les Tda

On ne sait pas toujours comment aider les enfants ayant un trouble de l’attention (TDA). Dans la revue qui “me fait du bien” FLOW, j’ai encore trouvé un article très intéressant à ce sujet. Une psychologue clinicienne et psychothérapeute spécialisée en thérapie comportementale et cognitive,  propose une travail en pleine conscience aux enfants qui souffrent de TDA avec ou sans hyperactivité. (Elle est à Amsterdam).

En thérapie de formation en pleine conscience, ils apprennent à se concentrer en méditant sur un fruit par exemple, sur toutes les sensations qu’il peut engendrer.

Ils peuvent alors trouver des solutions pour arriver à se recentrer et à diriger leur attention.

Il ne reste plus qu’à trouver des thérapeutes en France qui peuvent proposer ces formations à nos charmants enfants !

Flow.jpg

Une histoire d’outils

Bien écrire, c’est aussi une question d’outil et de matériel. Vous l’aurez probablement compris en lisant mes articles, une des clefs pour avoir une jolie écriture, c’est aussi d’avoir un matériel adapté. Bien évidement un stylo à 1200€ ne vous permettra pas d’avoir une écriture merveilleuse, mais chacun doit trouver le matériel qui lui correspond le mieux et  qui lui permet d’optimiser son écriture. Je le vois rien qu’avec mes propres enfants, ils ont tous les trois des stylos préférés, qui correspondent à leur écriture, à leur tenue du stylo mais également à la pression qu’ils appliquent.

Mon ainée par exemple a toujours aimé les stylos à pointe medium, que ce soit en stylo plume ou en stylos (elle utilise désormais les Broadpen de Faber Castell en pointe 0,8mm). Mon fils quant à lui aime les stylos plumes et surtout les pointes fines.
Et pour ma dernière ce sont les feutres à pointe fine d’autant qu’elle est gauchère.

Une question de matériel donc, en passant par les stylos mais également le papier, et l’espace de travail. Voilà un petit dispositif ingénieux de l’un de mes frères, il a découpé une petite fente dans une boîte en carton, pour y glisser un rouleau de ticket de caisse qu’il déroule au fil de son écriture. Pas forcément très esthétique mais il est ravi de ce petit “DIY” qui lui est très utile pour ses lignes …

image1

img_8400

Ecrire ? Un parfait Anti-Stress !

Oui, oui, écrire est un bon anti-stress

Dans Flow, mon magazine adoré, j’ai lu deux articles que j’avais envie de partager, parce que je suis particulièrement d’accord.

Le premier explique que les motifs répétitifs ont la faculté de nous rendre joyeux. De la préhistoire jusqu’aux papiers peints, on retrouve toujours des motifs répétitifs. Certains sont voyants, d’autres pleins de fantaisies ou de poésie, mais ils offrent tous un pouvoir attractif.

En regardant autour de nous, on retrouve ces motifs répétitifs sur notre vaisselle, nos cahiers, et sur toutes sortes d’objets. Le genre de petits motifs que l’on gribouille quand on est au téléphone. Ces thèmes répétitifs sont dans le principe même de la musique.

L’article suivant explique qu’écrire est un bon anti-stress, avec une étude à l’appui.

En mixant les deux articles, pour être joyeux et moins stressé,  on pourrait commencer par faire soi même ces motifs répétitifs, lorsqu’on reçoit un coup de fil, ou sur notre carnet de notes pendant une réunion… et quand le désir d’écrire se fait sentir, essayer de prendre un crayon pour raconter un moment agréable vécu dans la journée.

Bref, beaucoup de bonheur en perspective !

img_2577

Déclinaison FriXion

Vous connaissez tous les stylos friXion, ces petits phénomènes qui permettent d’écrire, d’effacer et de réécrire à l’infini.

Au départ, j’ai regardé bizarrement ces drôles de stylos effaçables. Il y en avait dans ma jeunesse et je n’en étais pas fan. Mes enfants me les ont réclamés, mais je restais un peu sceptique.  Et puis je les ai essayé pour les enfants en difficultés d’écriture. Et je les ai vite adoptés !

Il y a 2 tailles de mine 0,5 et 0,7. C’est entre le roller et le bic : assez fluide, et qui sèche instantanément. Pratique pour les gauchers. Et effaçable : pratique pour les erreurs!

img_7170

Maintenant on peut trouver des feutres effaçables aussi et des surligneurs, dans des couleurs pastels ou classiques, histoire de pouvoir vraiment tout effacer.

L’avantage par rapport à un stylo plume est que l’encre bave moins, mais elle reste bien liquide, ce qui rend le travail plus simple pour les enfants qui ont du mal à positionner leur main.

img_7174

img_7172

img_7171

C’est une gamme que je propose donc volontiers en ré-éduquation. Enfin, avantage non négligeable, ils sont disponibles un peu partout et souvent avec des promotions dans les supermarchés.

img_7134

À quand des stylos FriXion avec une prise préformée pour apprendre à bien tenir son stylo?